1. Adjectif
  2. Autres
  3. Lexique
  4. Locution
  5. Nom propre
  6. Substantif et adjectif masculin
  7. Substantif féminin
  8. Substantif masculin
  9. Substantif masculin ou féminin
  10. Verbe
  1. Par ordre alphabétique
  2. Par noms d'auteurs
  3. Par thèmes
  4. Par ordre chronologique
Statistiques
  1. 3 320 membres inscrits
  2. 1 008 articles et documents
  3. 2 490 messages (forums)
  4. 43060 visites depuis 11/09/2019
Lexique » Substantif masculin » Carnaval

Carnaval
Contribution de Shimrod

Autres

Fête païenne : le Carnaval

A une époque où la maladie et la mort sont omniprésentes, où le travail rythme la vie de chacun (la notion de vacances est inconnue au Moyen Age), tout peut être prétexte au défoulement et aux fêtes. Fort nombreuses, on en compte à l'époque pas moins d'une centaine dont Noël et Pâques qui célèbrent la naissance et la mort du Christ ; la Saint-Jean-Baptiste, et ses feux de joie, marque, le 21 juin, la venue de l'été ; l'Assomption de la Vierge est célébrée le 15 août ?

Mais ces réjouissances liées aux fêtes religieuses ne sont pas toutes des cérémonies solennelles. L'exemple le plus représentatif des mouvements populaires médiévaux reste le Carnaval (carne levare, «supprimer la viande»).

Cette entrée en Carême, qui voit l'ordre de la société se renverser, tire probablement son origine des fêtes grecques en l'honneur de Dionysos et des saturnales romaines.

Beaucoup d'historiens modernes s'accordent avec le chancelier Jean Gerson (1363-1429), théologien et prédicateur, pour voir dans les jeux carnavalesques la soupape de sécurité de la cocotte-minute sociale ; une récréation de l'autorité qui permet à l'homme de se défouler, «comme on donne de l'air au vin nouveau pour éviter que le tonneau n'éclate».

Durant cette liesse, la liberté de parole et d'action domine, tout est prétexte à rire à gorge déployée et à se moquer des institutions. Un chroniqueur rapporte par exemple qu'à Metz, en 1498, un géant d'osier à l'allure effrayante, armé d'un long bâton, fut promené dans les rues de la ville, accompagné par une foule de seigneurs et dames, bourgeois et gens d'Eglise, tous brillamment déguisés. Le jour de Mardi Gras, une géante le rejoignit pour un nouveau défilé. Le géant et la géante furent ensuite conduits à l'église, où un prêtre, un «fol» déguisé, les maria après un discours truffé de facéties. Puis le cortège nuptial les mena tous deux dans une chambre pour qu'ils y «fassent des jeunes»...

Lire l'article : Les Fêtes de carnaval et le pétengueule

Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums