Numéro 11 - Octobre 2005
Editorial
Editorial
par Elisabeth Féghali
Linguistique
Vocabulaire utile de codicologie
par Elisabeth Féghali
Nicolas de Gonesse translateur
par Elisabeth Féghali
Valère Maxime translaté par Nicolas de Gonesse
par Elisabeth Féghali
Critique de Roman historique
Moyen Age aux Editions 10-18
par François-Xavier Féghali
Cinéma
Kingdom of Heaven de Ridley Scott
par Shimrod
Hauts Personnages
Saint Abbon
par François-Xavier Féghali
Linguistique
Férir
par Elisabeth Féghali
Devise
par Elisabeth Féghali
Champs sémantiques
La Folie au Moyen Age
par Elisabeth Féghali
Cuisine médiévale
Oyes a la trayson
par François-Xavier Féghali
Cuisson du riz
par François-Xavier Féghali
Moyen Age aux Editions 10-18

Le Moyen Age aux Editions 10-18

 

      Si le Moyen Age m'intéressait, je n'avais pas une grande attirance pour les romans historiques, jusqu'à ce que je découvre, il y a une quinzaine d'années, aux Editions 10-18 les aventures de Frère Cadfael. Ce jour-là fut un choc pour moi et une révélation : le Moyen Age pouvait renaître sous mes yeux de façon si vivante !
      Il existait déjà des auteurs, aussi érudits que passionnés qui mettaient en scène la période médiévale avec des histoires et des scénarii digne des meilleurs films. Mais faire évoluer un personnage, et pas n'importe lequel, un bénédictin, à travers 21 histoires sur une période assez courte (de 1137 à 1145) était résolument nouveau.
C'est tout naturellement que pour parler des Editions 10-18, je vais commencer par évoquer les aventures de Frère Cadfael... Ces enquêtes médiévales riches en rebondissements, tout en respectant une rigueur historique.


Frère Cadfael d'Ellis Peters
Titre original : Brother Cadfael

Un auteur aux divers pseudonymes

http://www.citadelle.org/mediatheque/Neomedieval/Romans_historiques/Ellis_Peters.jpg      Ellis Peters, de son vrai nom Edith Mary Pargeter, est née à Horsehay dans le Shropshire, en Angleterre, le 28 septembre 1913. Elle fait ses premières études au Dawley Church of England Elementary School, et poursuit sa scolarité au Coalbrookdale High School for Girls, avant d'obtenir son diplôme avec mention à Oxford.
      Elle a toujours voulu être écrivain, mais après le collège, elle travaille comme assistante dans une pharmacie de Dawley entre 1933 et 1944. C'est pendant cette période qu'elle va commencer sa carrière littéraire en publiant ses deux premiers romans sous le nom de Jolyon Carr, Hortensius, friend of Nero (1936) et The Face in Wax ; puis en 1939, toujours sous le même pseudonyme : Freedom for Two et Death comes by Post (1940). Son premier roman sous le nom de Carr, écrit en 1939, Murder in the Dispensary, ne paraîtra que six années plus tard.
      En 1940, elle s'enrôle au Women's Royal Voluntary Service au début de la seconde Guerre Mondiale, et fait son service dans le centre de communications du Western Approaches Command, sans pour autant s'arrêter d'écrire.
      En 1944, elle reçoit une médaille pour son mérite, la British Empire Medal, qu'on lui décerne le 8 mai 1945.  A la fin de la guerre, elle avait écrit plusieurs romans contemporains ou historiques.  A partir de 1945, elle se consacre à une vie d'écrivain. Depuis, elle a publié plus de 60 romans et plusieurs nouvelles, et ses livres ont déjà été traduits en plus de 20 langues.
      En 1959, elle entame une nouvelle carrière d'écrivain de polar sous le nom d'Ellis Peters - son frère s'appelle Ellis et Peters vient du nom tchèque "Petra". Elle s'intéresse beaucoup à la culture tchèque depuis sa première visite, en 1947 (elle contestait l'infâme traité de Munich de 1938, offrant la Tchécoslovaquie contre la paix). Elle a appris la langue tchèque toute seule et a déjà traduit beaucoup de romans et de poésies tchèques. En 1968, elle recevra pour sonœoeuvre, la médaille d'or de la littérature tchèque par la Czechoslovak Society for International Relations.
      Sa passion pour le Moyen Age s'affirme sous sa plume entre 1960-1963, époque où elle publie une saga qui se passe dans le pays de Galles au début du XIIe : Heaven Tree Trilogy, puis The Brothers of Gwynedd Quartet (1974-1977), une série d'aventure sous le règne d'Henri III.
      En 1977,  Trafic de Reliques voit le jour. C'est le premier roman avec le formidable détective bénédictin : Frère Cadfael. Mais l'idée de la série ne vient qu'après quelques temps comme elle le précise elle-même :

 

      "At the time I had no intention of starting a series. But there, only a few months after the St. Winifred affair, came the siege and capture of Shrewsbury by King Stephen, and the massacre of the castle garrison, ninety-four men hanged and thrown over the battlements into the ditch. A private murderer might well take advantage of this opportunity to toss a ninety-fifth among them. So there was the germ of One Corpse Too Many (1979). By that time Brother Cadfael had taken me over, apparently for good. The writing of these books has given me more pure pleasure than anything else I have done. So the line continues, each book based on some aspect of the recorded monastic life of Shrewsbury and fitted into the history of the time. Each book carries the history of the time a step forward, as accurately as possible, and into that framework my own characters and stories have to be fitted. There is a foreground and a background, in both of which sacred and secular move in counterbalance."


      Les aspects religieux de la série Frère Cadfael ont été influencés par son ami Ralph Lumley, vicaire de l'Abbaye de Shrewsbury, depuis 25 ans. Commence alors une série de 19 romans, accueillis par un public enthousiaste. Le vingtième et dernier de la série, Frère Cadfael fait Pénitence, est sorti en Angleterre en 1994.
      Gravement malade et paralysée du côté droit, Ellis Peters, rentre à l'hôpital en septembre 1995 avant de retourner quelques semaines plus tard chez elle. Elle aura le temps de voir à l'écran les premiers épisodes de la série télévisée tirée de ses romans, mais bien qu'insatisfaite du script elle approuva le choix de Derek Jacobi dans le rôle principal.
      Elle s'éteint paisiblement le 14 octobre 1995, peu après son 82eme anniversaire dans son Shropshire natal.


La série

      Savoureuse et incontournable, la série Frère Cadfael, nous livre les aventures d'un moine gallois du XIIe siècle, âgé d'une cinquantaine d'années, herboriste à l'Abbaye de Saint-Pierre et Saint-Paul de Shrewsbury. Après avoir vécu dans le siècle et participé aux croisades aux cotés de Godefroy de Bouillon, celui-ci se retire du monde et met son service et sa sagacité au profit des plus démunis et pour résoudre les plus grands mystères. Dans le même temps, son savoir acquis en Terre Sainte lui donne la maîtrise des plantes et de la médecine qui vont lui être très utiles au cours de ses enquêtes. Plusieurs personnages viendront le seconder dans sa quête incessante de la vérité et de la justice comme le sherif de Shrewsbery, Hugues Beringard.
      La série est parfaitement écrite. Même si le lecteur peut prendre celle-ci en cours de route, il convient de lire les volumes dans l'ordre, la romancière faisant référence à des aventures ou des personnages passés. L'auteur inscrit parfaitement dans le déroulement de chaque scène des faits passés : ainsi il n'est pas étonnant que les descriptions des lieux et des faits soient criants de vérité.

      La première histoire de notre héros (Trafic de reliques) commence lors de la translation des reliques de Sainte-Winifred en 1137. Lors du séjour des moines de l'abbaye au Pays de Galles, pour ramener la sainte dépouille, un notable local (opposé à cette translation) est assassiné. Un jeune noble, anglais, amoureux de la fille de la victime est accusé du meurtre, c'est alors que Cadfael intervient...

 Après une première édition de l'oeuvre d'Ellis Peters, les Editions 10-18, donnent un sérieux coup de jeune à la série en réimprimant de nouvelles couvertures, peut-être plus modernes, mais sûrement plus attirantes pour les nouveaux lecteurs.

 Pour connaître tout de la vie de Cadfael, lisez l'article sur Citadelle.

 Voici l'ordre de lecture conseillé :

  • A morbid taste for bones (1977) - Trafic de reliques (1989) n°1994
  • One corpse too many (1979) - Un cadavre de trop (1988) n°1963
  • Monk's hood (1980) - Le capuchon du moine (1989) n°1993
  • Saint Peter's fair (1981) - La foire de Saint-Pierre (1989) n°2043
  • The leper Of Saint Giles (1981) - Le Lépreux de Saint-Gilles (1990) - n°2044
  • The virgin in the ice (1982) - La vierge dans la glace (1990) n°2086
  • The sanctuary sparrow (1983) - Le moineau du sanctuaire (1990) n°2087
  • The devil's Novice (1983) - L'apprenti du diable (1990)n°2136
  • Dead man's ramson (1984) - La rançon du mort (1991) - n°2152
  • The pilgrim Of hate (1984) - Le pèlerin de la haine (1991) n°2177
  • An excellent mystery (1985) - Un insondable mystère (1991) n°
  • The raven in the foregate (1986) - Les ailes du corbeau (1992) n°2230
  • The rose rent (1986) - Une rose pour loyer (1992) n°2256
  • The hermit of Eyton (1987) - L'ermite de la forêt d'Eyton (1992) n°2290
  • The confession of brother Haluin (1988) - La confession de frère Haluin (1992) n°2305
  • The heretic's apprentice (1989) - L'hérétique et son commis (1993) n°2333
  • The potter's field (1989) - Le champ du potier (1993) n°2386
  • The summer of the danes (1991) - L'été des danois (1993) n°2417
  • The Holy thief (1992) - Le voleur de Dieu (1994) n°2459
  • Brother Cadfael's penance (1994) - Cadfael fait pénitence (1995) n°2619
  • A rare benedictine (1988) - Un bénédictin pas ordinaire (1994)

Les enquêtes du Juge Ti de Robert Van Gulik

Les enquêtes du Juge Ti de Robert Van Gulik
Titre original : Judge Dee

L'auteur

http://www.citadelle.org/mediatheque/Neomedieval/Romans_historiques/Robert_Van_Gulik.jpg      Robert Hans Van Gulik est né en 1910 à Zutphen (Gueldre) aux Pays Bas. Fils de médecin militaire, il passe son enfance à Java, île d'Indonésie alors Hollandaise. C'est là qu'il apprend le chinois et le malais. Il s'attache à l'étude de la Chine sous ses multiples facettes : droit, musique orientale, Bouddhisme.
      A l'âge de 12 ans, il écrit un essai sur les marionnettes javanaises "wajang". Il fait ses études de sinologue à Leiden et Utrecht où il obtint, à l'âge de 25 ans, le tire de docteur ès Lettres et Philosophie. 
      Diplomate il est envoyé à l'ambassade de Hollande à Tokyo dès 1935, où il étudie la littérature, la peinture, la calligraphie, les moeurs chinoises, et épouse la fille d'un mandarin chinois. Puis il sera en poste en Chine, aux États-Unis, en Indes, en Indonésie, au Liban et enfin en Corée
      C'est à New Delhi qu'il apprendra le sanskrit et à Beyrouth, l'arabe. Il finira sa carrière en tant qu'ambassadeur de Hollande à Tokyo. Dans l'intervalle, il aura fait surgir le Juge Ti, sur le plan littéraire mais aussi sur le plan pictural,  les jaquettes de ses romans, la majorité des croquis et dessins de ses ouvrages étant son oeuvre.
      C'est en effet en 1948, qu'il traduit un roman policier chinois, le Dee Gong An, trois affaires criminelles résolues par le juge Dee-Jen Djieh, fonctionnaire de l'époque T'ang (VIIe siècle de notre ère).
      Sinologue très réputé, il publie entre autres en 1961, Sexual Life in Ancient China. A preliminary survey of Chinese sex and society from ca. 1500 B. C. till 1644 A. D (La Vie sexuelle dans la Chine ancienne). Une quinzaine d'autres ouvrages sur l'extrême Orient seront publiés entre 1930 et 1960.


copyright ©
journal de Spirou
n°1518 du 18 Mai 1967


      Avant sa mort, il publie dans le journal de Spirou les aventures du juge Ti avec des dessins de Frits Kloezeman. On a pu suivre cette série du n°1518 du 18 Mai 1967 au n°1528, à raison de 2 planches hebdomadaires.
      Robert Van Gulik décède en 1967 à La Hague.


copyright ©
Michael Goodliffe (Judge Dee)

 

En 1969, on adapte une première fois les aventures du juge Ti (Judge Dee) à la télévision, mais le script trop réécrit et trop loin de l'original sera un échec. 

Au total, ce sont 6 épisodes de 60 min, avec Michael Goodliffe1 dans le rôle-titre, Garfield Morgan et Arne Gordon dans le rôle de ses 2 assistants, Tao Gan et Ma Joong :
The Curse of the Lacquer Screen
The Day of the Scavengers
A Festival of Death
The Haunted Pavilion
A Place of Great Evil


copyright ©

S'ensuit en 1974, un téléfilm américain de très bonne facture et qui fut un succès : Judge Dee and the Monastery Murders (basé sur Le monastère hanté).

La série dans la collection "Grands Détectives" aux Editions 10/18

Le héros est le juge Ti, un jeune et brillant juge que l'on va suivre au cours de sa vie et ses mutations dans les provinces chinoises de 663 à 681 de notre ère. Cet homme intègre est secondé par deux acolytes, voleurs à l'origine, mais qui deviendront ses principaux lieutenants et l'aideront à résoudre les énigmes.
      Les personnages sont attachants, avec des énigmes assez complexes où le mystère et la magie semblent présider (le surnaturel est un élément important dans la littérature chinoise et il n'est pas rare de faire témoigner animaux et autres insectes). Van Gulik se base souvent sur d'anciennes histoires policières qu'il traduit lui-même ou sur certains faits historiques pour broder ses romans.

      Le droit chinois au Moyen Age y est très bien dépeint, on y voit une structure très hiérarchisée et très moderne, même si la sanction suprême reste la peine de mort.
On y apprend le droit et les limites de la justice en Chine. Loin de pouvoir tout faire, un juge était responsable, devant l'empereur de la bonne application du droit. Un mauvais jugement ou le jugement à tort d'un innocent valait souvent la tête du juge : on pouvait ainsi faire appliquer au juge le même traitement que celui reçu par le prisonnier.
      La seule concession que fait Van Gulik à la littérature chinoise policière se retrouve dans le déroulement de l'histoire : typiquement, l'auteur du crime est connu dès le début de l'histoire (comme dans la série télévisée Colombo), puis on suit le raisonnement de l'enquêteur jusqu'au dénouement. Alors, l'auteur, afin de coller aux canons du roman policier occidental, renverse la situation, et le coupable n'est connu qu'à la fin de l'ouvrage.

Voici l'ordre de lecture conseillé qui diffère de l'année d'écriture (les titres sont reclassés dans l'ordre chronologique où se déroule l'aventure) :

Celebrated cases of Judge Dee (ou Dee Goong An) (1948) - Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti
The Chinese Gold Murders (1959) - Trafic d'or sous les T'ang
The Lacquer Screen (1962) - Le paravent de laque
Judge Dee at Work (1967) - Le juge Ti à l'oeuvre
The Chinese Lake Murders (1960) - Meurtre sur un bateau à fleurs
The Monkey and the Tiger (1965) - Le singe et le tigre
The Haunted Monastery (1961) - Le monastère hanté
The Chinese Bell Murders (1950) - Le squelette sous cloche
The Emperor's Pearl (1963) - La perle de l'empereur
The Red Pavilion (1964) - Le pavillon rouge
Necklace and Calabash (1967) - Le collier de la princesse
Poets and Murder (ou The Fox-magic Murders) (1968) - Assassins et poète
The Chinese Maze Murders (1952) - Le mystère du labyrinthe
The Phantom of the Temple (1966) - Le fantôme du temple
The Chinese Nail Murders (1961) - L'énigme du clou chinois
The Willow Pattern (1965) - Le motif de saule
Murder in Canton (1966) - Meurtre à Canton

Devant le succès de la série, d'autres auteurs ont eu l'idée de continuer ses aventures, on peut citer :

D'Eleanor Cooney et Daniel Altieri :
Deception, L'impératrice des mensonges ou Le secret du juge Ti (Presses de la Cité, 1993)
Shore of Pearls, La révolte des lettrés ou Une enquête du Juge Ti (Presses de la Cité, 2000)
 
De Frédéric Lenormand : Les nouvelles enquêtes du Juge Ti.
Le château du lac Tchou-An ou (Editions Fayard, 2004).
La nuit des juges (Editions Fayard, 2004).
Petits meurtres entre moines (Editions Fayard, 2004).
Le palais des courtisanes (Editions Fayard, 2004).

François-Xavier Féghali

Notes :
1
la même année il interprétait le personnage de Walter dans la série tv "Les Contes de Canterbury" (épisode 1/5), puis en 1954 le Comte de Dunois dans "Les aventures de Quentin Durward"

Sites à visiter :
Le plus complet :  Juge Ti

Retrouvez d'autres infos sur frère Cadfael (en anglais) :
http://www.cadfael.de/html/english.html
http://www.steveconrad.co.uk/cadfael/

Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums