Numéro 13 - Avril 2006
Li Cris le Herault
Editorial
par Elisabeth Féghali
Le Mouvement Néo-Médiéval
Le "Royaume" de TF1
par Shimrod
Etats latins d'Orient
La Prise d'Antioche 2/3
par Maxime GOEPP
par Benjamin Saintamon
Numismatique
Introduction à la numismatique ancienne
par François-Xavier Féghali
Critique de Roman historique
Place du Moyen Age dans Cluny le Fléau
par Elisabeth Féghali
Cuisine médiévale
Recette de la lamproie frite à la sauce chaude
par François-Xavier Féghali
Place du Moyen Age dans Cluny le Fléau

  

Place du Moyen Age dans Cluny le Fléau
de Brian JACQUES

 
Matthieu, le novice,
héros de Rougemuraille

 

    Redwall (Rougemuraille) a été écrit en 1986 pour distraire des enfants non-voyants de la Royal Wavertree School for the Blind de Liverpool, alors que Brian Jacques, son auteur, leur livrait le lait. Traduit en français douze ans plus tard, ce récit obtint dès sa parution un vif succès dans notre hexagone, ce qui ne manqua pas d'intriguer le milieu enseignant. On le vit bientôt figurer en bonne place dans les listes de lectures recommandées voire étudiées en classe. Façon ludique d'aborder en 5è une partie du programme de français et d'histoire, l'idée de départ était alléchante mais sûrement incomplète à force de laisser planer quelques zones d'ombre.

 


Le Seigneur de la guerre, Cluny le Fléau tome 1
de Brian Jacques

I - Rougemuraille Tome premier : Cluny le Fléau paru en France en 1998

"Cluny le Fléau" a été édité sous forme d'une trilogie :

  • tome 1 "Le Seigneur de la guerre",
  • tome 2 "L'Epée légendaire"
  • tome 3 "La Vipère géante".

C'est l'été de la Rose tardive à l'abbaye de Rougemuraille, on s'apprête à fêter le cinquantième anniversaire de l'accession à la charge d'abbé de Théodore, toute la communauté et les habitants alentours festoient dans l'allégresse.
La paix règne dans la paisible contrée de Mousseray. Mais pour combien de temps encore ? Cluny le Fléau et sa horde de rats malfaisants et puants n'est pas bien loin et menace la paisible communauté.
Installé dans les ruines de l'église de Saint-Ninien, le rat borgne est fermement décidé à s'emparer de l'abbaye avec le soutien de ses innombrables mercenaires.
Heureusement, le valeureux novice nommé Mathieu décide d'affronter le rat et se met en quête de l'épée légendaire de Martin le guerrier, le guide spirituel de l'abbaye. Ainsi pourvu, il pourra vaincre et anéantir l'horrible rat. Aidé de frère Mathusalem, mémoire vivante de l'abbaye, il va lui falloir déchiffrer moult inscriptions et d'énigmes pour localiser la tombe du noble guerrier...

 


Personnage de la série Rougemuraille

 

II - De quel Moyen Age pourrait-il bien s'agir ?

    Le Moyen Age recouvre 1000 ans d'Histoire, et il serait peu surprenant de s'y perdre. De nos jours on a une bien fâcheuse tendance à parler facilement de roman historique facilement, de manière un peu trop légère. Si l'univers décrit est celui dans lequel le Bien combat le Mal, si de surcroît il est peuplé de chevaliers, qu'une gentille dame est en péril et qu'une immonde bête menace ce charmant équilibre, alors le raccourci est établi et l'on pense obtenir les ingrédients suffisants pour parler de Moyen Age. Trop vite à mon goût. Et puis ici, qui parle de Moyen Age : l'auteur, l'éditeur, les journalistes, les critiques ou le corps enseignant ? A peu près tout le monde semble y croire... sauf le principal intéressé, notre auteur !

Dans l'article paru dans le journal "Libération" du 4 mai 2001, à la question "Vous êtes-vous documenté sur le Moyen Age ?", il s'explique :

   

"On l'apprend à l'école, et, vous savez, il y a des châteaux partout à une demi-heure de route. Ce qui m'importe, c'est l'intemporalité du récit, c'est pour cela qu'il n'y a pas d'humain ni d'arme ni de moyen de transports dans Rougemuraille."


Au départ, comme il a été dit plus haut, l'auteur n'a pas cherché à écrire un roman historique basé sur le Moyen Age, il a juste essayé de captiver l'attention d'un auditoire particulier et exigeant en faisant appel à leur imaginaire.
Sur le site de http://www.sullivanet.com/redwall/ proposé en lien sur le site officiel il ressort dans FAQ (foire aux questions) :


   

What time period is Redwall set in?
There is no specific year. The world of Redwall isn't like the Earth we know, since there are no people. Some fans try to pin down a time period by studying the weapons and technology, but there is no exact era of Earth history that matches. Redwall is a combination of interesting things from real history.



Dans un autre article paru dans LivresHebdo le 16 mars 2001, on apprend que l'auteur :

   

"ne se documente pas pour ses romans - il dit avoir ignoré que Cluny était une abbaye bourguignone".


En France, on a trop souvent voulu cloisonner des récits soit par facilité, soit par ignorance. ici, il revient souvent que Rougemuraille est une saga médiévale avec "rongeurs moyenâgeux" !!! Il est vrai que les couvertures de Philippe Munch attirent inévitablement l'oeil du futur lecteur en proposant des illustrations inspirées du monde médiéval.
Les éditions Mango ont proposé aux enseignants de découvrir la série de façon à l'utiliser utilement. Trois livrets pédagogiques étaient alors gratuitement mis à leur disposition : "Découvrir et étudier..."

  • l'Héroïque Fantaisie avec la trilogie Cluny le Fléau,
  • les bestiaires au Moyen Age avec la trilogie Mattiméo,
  • le Moyen Age avec la trilogie Solaris.

    En mars 2001, paraissait le premier numéro du magazine Rougemuraille. Cette revue trimestrielle n'a pas connu de suite, dommage car dans ce domaine il fleurit une flopée de magazines ô combien minables, et chers de surcroît, qui persistent : qu'on m'explique tout de même comment est-ce qu'ils peuvent bien réussir à trouver leur public !


La revue Rougemuraille

    Même cruel destin pour les premières cassettes vidéos des épisodes diffusés sur France 3 entre décembre 1999 et juin 2000, des dessins animés destinées aux plus jeunes (6-9 ans). Il a d'ailleurs existé des DVD des premières saisons.

    Toujours est-il que ce sont les romans qui ont eu du succès ce qui leur a valu une réédition en un seul et gros volume (depuis Harry Potter les jeunes lecteurs ont pris des muscles dans les bras...).

    Voyons comment le Ministère de l'Education Nationale pensa aborder le sujet ? On vit dans la liste des conseils de lecture publiée par l'Académie de Strasbourg Le Seigneur de la guerre en bonne place (proposé à de nombreuses reprises afin d'aborder la période médiévale). L'article de Virginie Fauvin qui intervient dans ce sens ("Cluny le Fléau", de Brian Jacques : le seigneur de la guerre (tome I) .- Ecole des lettres-collège 15/02/1999, n° 98/99-10, p.25-30) est résumé de la façon suivante :

   

Présentation du Seigneur de la guerre, tome I de "Cluny le Fléau", roman historique de littérature de jeunesse de Brian Jacques dont l'action se déroule au Moyen-Âge. Elle est accompagnée d'un questionnaire de compréhension.

Quelle riche idée ! Voyons ce qui évoque le Moyen Age dan ce premier volet et tentons surtout de comprendre ce que le corps enseignant entend par "roman historique de littérature de jeunesse".


IV - Thèmes principaux rencontrés


    Il est impossible de ne pas évoquer le genre littéraire qui obtint un vif succès au Moyen Age avec la matière renardienne (voir article sur le film de Ladislas Starewitch) et qui fait évoluer dans une société comparable à la société humaine des animaux en l'absence (absence totale ici) d'êtres humains : le Roman de Renart. La satire de la société humaine n'est d'ailleurs pas loin.

L'action se situe autour d'une abbaye, celle de Rougemuraille (the Redwall Abbey). Cette indication est à elle seule si forte qu'elle nous projette immédiatement en plein Moyen Age (avec abondance du champ lexical s'y référant :

  • cloître,
  • réfectoire,
  • novice,
  • bure ,
  • cierge,
  • crypte,
  • armure,
  • épée,
  • demander asile,
  • l'économe,
  • frère convers... comme le souligne également Virginie Fauvin).

Le vocabulaire de la vie monastique est assez marqué mais on peut regretter qu'il soit ici dépourvu d'allusions aux heures canoniales (onze heures, midi...). A l'enseignant de l'évoquer avec ses élèves.
Les heures monastiques sont les sept moments de la journée où les moines, chanoines, prêtres et diacres doivent chanter ou lire les sept parties de l'office divin. Elles sont consignées dans le bréviaire, différent suivant qu'il s'adresse à des moines ou à des prêtres séculiers.
On distingue les grandes heures (matines, laudes et vêpres) et les petites heures (prime, tierce, sexte, none et complies). Dans le rite romain, elles se succèdent dans l'ordre : matines et laudes (souvent réunies), prime, tierce, sexte, none, vêpres et enfin complies avant le coucher du soleil.

    • prime commençait aux environs de 6 heures du matin,
    • tierce s’appliquait milieu de la matinée,
    • none au temps de midi et au milieu de la journée.
    • On parlait de vêpres ou de la vêprée (avec distinction entre haute et basse vêprée) à toute la fin du jour jusqu’au coucher du soleil.
    • Laudes qui est un terme liturgique (XIIè et XIIIè siècles) emprunté au latin ecclésiastique laudes, pluriel de laus, laudis, "louange". Partie de l'office divin qui équivaut au milieu de la nuit, soit la neuvième heure, qui suit matines et où l'on chante des psaumes à la louange de Dieu.

 

    Autres thèmes abordés :

1 - Le droit d'asile à l'intérieur de l'abbaye

ceci sous-entend la solidarité, l'amitié et l'entraide en général. D'aileurs l'endroit où l'on est accueilli au Moyen Age, c'est dans l'église.


2 - La quête initiatique de Mathieu et l'arme légendaire

Le novice va devoir faire preuve de courage et d'ingéniosité. L'évocation d'une épée légendaire ayant appartenu à un noble guerrier, puis sa quête, est primordiale. Ce thème nous renvoie à l'importance que tenait cette arme dans la vie du chevalier. Importance telle, que nous avons retenu le nom des merveilleuses et célèbres (et souvent légendaires) épées comme :

  • Durandal de Roland,
  • Joyeuse de Charlemagne
  • Excalibur du roi Arthur...

Elle symbolise la force, le courage, la puissance et la noblesse : c'est-à-dire toutes les qualités qui "siéent" au chevalier.


3 - "Les drôles de lunettes de frère Mathusalem."

A partir de cette description pourquoi ne pas évoquer l'apparition des lunettes dès le XIIè siècle et appelées clouants.


4 - "Un chevalier se devait de porter les couleurs d'une jouvencelle." p.103

Sentence qui rappelle rôle de la dame dans les romans arthuriens avant les tournois.


5 - Le baptême des cloches

Nom propre donné à la cloche Claire. Il semblerait que l'on ait commencé à baptiser les cloches et à leur donner le nom d'un saint dès le VIIIè siècle. Le Bourdon de Notre-dame de Paris eut pour parrain et marraine, Louis XIV et Marie-Thérèse. Le fondeur de cloche se nommait le saintier ou sainctier.

6 - Cluny le Fléau

Le titre-même du roman permet d'évoquer ici la coïncidence qui a voulu que le chef de guerre porte le nom de la célèbre abbaye bourguignonne sans que le veuille l'auteur ?. Par contre "Fléau" renvoie au fléau d'armes, arme médiévale (ici revisitée) du chevalier qui servait à assommer l'adversaire :


   

"...et tout au long de la terrible queue en forme de fouet qui lui avait valu son surnom : le Fléau".
Le Seigneur de la guerre, Cluny le Fléau tome 1, p.18

   

"Si tu es vraiment Cluny le Fléau, nous savons la force de ta queue, qui est une arme à elle seule. Aussi, attache-la bien serré autour de la taille pour ne pas pouvoir t'en servir".
Le Seigneur de la guerre, Cluny le Fléau tome 1, p.83


7 - Le langage propre à chacun

qui permet d'étudier les façons dont on s'exprimait au moyen Age (langue d'oïl, langue d'oc et les divers patois).


8 - L'importance des repas

Les repas sont synonymes de fête ou de célébrations joyeuses. Tous s'activent en mettant main à la pâte.

  • Quetsches, appelées aussi "prunes de Damas". Le prunier domestique a été introduit après les croisades, de là viendrait l'expression "y aller pour des prunes", les croisés rapportant le prunier domestique.
    En effet, l'expression "y aller pour des prunes" ferait allusion aux croisés qui revenant de Syrie (vaincus durant le Siège de Damas en juillet 1148) rapportèrent avec eux le fameux prunier de Damas.
    Cette espèce aurait donné par la suite et par croisement opéré par les moines de Clairac (abbaye du Lot-et-Garonne fondée par Pépin le Bref) avec une autre espèce locale, le prunier d'Agen. Et c'est cette prune de Damas qui, transformée, devient la prune d'Ente et donne le fameux pruneau d'Agen. (enter, "greffer").
  • La noix de muscade reconnue et utilisée au XIVè siècle grâce à la médecine arabe (comme le précise Bruno Laurioux).

Cette nourriture tellement présente de par son abondance et son extrême variété  mérite que l'on s'y attarde. Et de là, il est vraiment très intéressant de détailler chaque ingrédient présent, même si cela doit parfois détruire tout rattachement avec une période ayant existé et aussi précise que le Moyen Age.


V - Une autre approche du Moyen Age


    Si l'on cherche à "pinailler" alors on peut décortiquer chaque ligne du roman. Ce qui m'a donné l'envie d'aller plus loin dans ma quête d'un Moyen Age à tout prix (puisque mentionné dans les circulaires du Ministère de l'Education Nationale), fut de noter la présence de la tomate et des tubercules (ou patate) qui détruisent toute hypothèse d'un quelconque Moyen Age (il faut envisager alors une autre appellation). Faire un roman historique, nous l'avons vu plus haut, n'était pas la volonté de départ de Mr Brian Jacques quand il écrivit Rougemuraille.
Par contre,  s'il plaît à l'enseignement actuel de laisser flotter quelques zones d'ombres, il faudra assumer plus tard les connaissances erronées qui pourront vite pénaliser nos chères têtes blondes. Puisque l'on se base sur un roman contemporain qui a tant de succès, autant aborder de façon ludique des choses sérieuses.

Ce que nous ne connaissions pas encore en Europe au Moyen Age :

  • le choux de Bruxelles est apparu au XVIe siècle, mais s'est vraiment développé, sous sa forme actuelle, seulement à partir du début du 19e siècle,
  • la tomate (importée d'Amérique),
  • les tubercules ou patates (importées d'Amérique, elles servent à nourrir le bétail, c'est seulement le fameux Antoine-Augustin Parmentier qui convaincra de leur fonction alimentaire),
  • les reines-Claudes (nommées ainsi en l'honneur de la femme de François Ier, Claude).
  • Seule la carotte sauvage était connue en Europe,
  • le cresson était connu mais les premières cultures ne débutèrent qu'au milieu du XVIè siècle,
  • le framboisier en tant que plante cultivée est cité en 1548 par l'herboriste anglais Turner,
  • les fraises (la fraise des bois est mentionnée en France à partir de 1300, tandis que la Fragaria virginiana, de provenance américaine, fut introduite en France vers 1600).
  • Le thé apparaît en Angleterre en 1650.
  • L'encre de Chine et les encres médiévales occidentales.
      
     


VI - "Rien de tel qu'une tasse de thé à la menthe après un peu d'exercice, pas vrai ?"
Le Seigneur de la guerre, p. 176


    Vous l'aurez compris, ce Rougemuraille comme de grands succès pour la jeunesse tels que Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux ou encore plus récemment Les Chroniques de Narnia, sont autant de romans destinés à éveiller l'imagination (à l'instar des contes de notre enfance ou le Bien et le Mal s'affrontaient déjà), à transporter le lecteur très loin en arrière sans qu'il faille automatiquement le cloisonner dans une catégorie particulière. Ce qui le caractérise également, c'est tout l'humour et l'esprit bon-enfant qui s'en dégage et l'on se surprend à visualiser certaines répliques de Mathieu un sourire aux lèvres :

   

"J'apprendrai aux rats à faire des guirlandes de marguerites".
Le Seigneur de la guerre, Cluny le Fléau tome 1, p.83


    Sans bouder notre plaisir, laissons-nous entraîner et partons, quelque soit notre âge, à l'aventure aux côtés de cette valeureuse petite souris...mais en gardant toutefois bien à l'esprit qu'il ne faut pas toujours trop croire ce que l'on nous raconte !

Elisabeth Féghali

 On peut consulter :

 












Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums