Numéro 14 - Noël 2006
Li Cris le Herault
Editorial
par Elisabeth Féghali
Orient Latin
Le château de Mseilha
par Elisabeth Féghali
Essai de reconstitution 3D de la chapelle Notre-Dame-des-Vents
par François-Xavier Féghali
Jeux & divertissements
Citadelles
par Shimrod
L'Émerillon
par Elisabeth Féghali
Heros Deï
par Shimrod
Critique de Roman historique
Romans historiques
par François-Xavier Féghali
Diaporama
Médiévales de Commequiers
par Jean-François JOLLY
Cuisine médiévale
Potée de langue de boeuf
par François-Xavier Féghali
Numismatique
Dénomination des monnaies
par François-Xavier Féghali
Croyances & superstitions
L'ortie
par François-Xavier Féghali
Medieval receipt
Baeckeoffe of beef tongue (potée)
par François-Xavier Féghali
Croyances & superstitions
L'utilisation des minéraux
par François-Xavier Féghali
Citadelles

 

Le jeu "Citadelles" de Bruno Faidutti

 

 
Citadelles de Bruno Faidutti
Florence Magnin, illustratrice.

 

Le mois d'août dernier a rimé avec "gouttes". Des gouttes de pluie, naturellement, pour bien des vacanciers en France. Que faire entre amis à la fin d'une journée d'humide randonnée, dans un gîte sans électricité à des km de toute civilisation ou sous une tente interminablement arrosée par des trombes d'eau ?
Moins encombrants qu'un ordinateur portable, plus conviviaux qu'un bon bouquin, plus originaux qu'une bête belotte, voici deux jeux de cartes inspirés par le Moyen Age qui ont (peut-être) animé votre été…et qui méritent en tous cas d'égayer votre rentrée !

Je commencerai en douceur par la 2è édition de Citadelles, (tiens, donc ?), créé en 2000 par le très prolifique Bruno Faidutti (auteur d'une trentaine de jeux depuis le milieu des années 80).

 


Citadelles de Bruno Faidutti
Julien Delval, illustrateur.


Pas de quartier ! (euh…enfin, si, quand même un peu…)

C'est le type même du jeu d'ambiance, qui peut très bien se jouer à 2 mais prend toute sa saveur avec 4 à 7 joueurs : il s'agit de bâtir le premier sa cité médiévale, dont les quartiers sont représentés par des cartes :

  • la forteresse,
  • le marché,
  • la cathédrale,
  • l'université, etc.

En fonction de son prestige, un quartier coûte plus ou moins de pièces d'or à "bâtir" (= à poser sur la table) et rapporte plus ou moins de points à la fin de la partie, laquelle est annoncée quand un joueur pose le 8è quartier de sa cité. On ne peut bâtir normalement qu'un quartier par tour. 
Chaque joueur commence avec 4 cartes "quartiers" tirées au hasard et 2 jetons "pièces d'or". Au début de chaque nouveau tour, il choisira soit de prendre deux nouvelles pièces d'or à la "banque", soit une carte "quartier" parmi deux qu'il aura piochées.
Au départ, un joueur tiré au sort reçoit la  carte "Couronne", qui lui permettra de choisir en premier sa carte de personnage…

 


Citadelles de Bruno Faidutti
Jean-Louis Mourier, illustrateur.

Un jeu plus subtil qu'il n'y paraît.…

Toute l'originalité et le sel de Citadelles résident en effet dans ces cartes de personnages. Afin de souligner que les plus riches cités se sont construites grâce à la diversité de leurs habitants, les joueurs seront amenés à endosser successivement différents rôles au cours de la partie. Au début de chaque nouveau tour de jeu, et dans le sens des aiguilles d'une montre, les joueurs doivent choisir secrètement une carte parmi les suivantes :

  • L'assassin, dont la victime désignée ne pourra pas jouer ce tour ;
  • Le voleur, qui annonce le personnage à qui il dérobera ses jetons "pièces d'or" ce tour-ci ;  
  • Le magicien, qui peut soit échanger toutes les cartes de sa main contre celles d'un autre joueur, soit se débarrasser des cartes qui ne l'intéressent pas pour prendre le même nombre de cartes dans le tas de pioche ;
  • Le roi, qui, dès qu'il se révèle, prend la carte "Couronne" et choisira en premier son personnage au tour suivant. Il reçoit en outre au début de son tour un jeton "pièce d'or" par quartier "noble" qu'il a déjà bâti (chaque quartier appartient en effet à l'une des catégories suivantes : Religion, Commerce, Merveille, Noblesse, Soldatesque).
  • Les autres personnages, pour les présenter plus rapidement, sont l'évêque, le marchand l'architecte et le condottiere (chef de guerre). Tous ont des compétences particulières qui peuvent intéresser les joueurs à un moment ou un autre de la partie. Je présente ici la 2è édition de ce jeu, qui propose en plus 10 nouveaux personnages tels que la sorcière, l'alchimiste ou le navigateur, afin de renouveler le plaisir des parties…


Citadelles de Bruno Faidutti
Julien Delval, illustrateur.

Le système de règles permet de conserver un certain mystère sur l'identité endossée par chaque joueur au début d'un nouveau tour. Quelque soit le nombre de participants, il y a toujours une carte de personnage en plus dans le tas de pioche, que le dernier joueur à se servir écarte face cachée. Ainsi, l'assassin est peut-être le personnage le plus craint mais il doit être le premier à se déclarer. Il annonce "j'assassine le…", sans savoir encore qui a pris la carte du personnage désigné, ni même ci celle-ci n'a pas été délaissée par ses adversaires …auquel cas, ses capacités d'assassin ne lui sont d'aucune utilité pour ce tour (même cas pour le voleur, qui joue derrière lui…).
Malgré un "facteur chance" qui n'est pas à négliger, une observation attentive de la progression des cités adverses et des cartes de personnages disponibles dans sa propre main au début du tour est nécessaire pour espérer gagner la partie. Il faut savoir aussi "bluffer" pour égarer ou intimider l'adversaire, ce qui est souvent l'occasion de fous rires !

 


Citadelles de Bruno Faidutti
Didier Graffet, illustrateur.

 

Surprises, retournements et déconvenues jusqu'au décompte des points de victoire !

Une cité complète doit comporter 8 quartiers mais rien ne sert de courir en les posant de bric et de broc ! Si le premier joueur à bâtir son 8ème quartier gagne 4 points à la fin du tour, il faut tout de même comptabiliser dans les points de victoire le coût de construction total des quartiers (ainsi, il n'est pas malin de poser rapidement des quartiers peu prestigieux et coûteux comme la taverne, la cour des miracles ou la tour de guet en se servant de la capacité de l'architecte, qui peut bâtir jusqu'à trois quartiers par tour…) Un peu comme au tarot, plusieurs autres bonus peuvent renverser le résultat final :

  • +3 points si votre cité présente les 5 différentes catégories de quartiers cités plus haut
  • +2 points pour les autres joueurs ayant 8 quartiers avant la fin du dernier tour


Pour conclure, voici un petit jeu de cartes plein d'humour, assez rapide, qui nécessitera de nombreuses parties avant d'épuiser les interactions entre ses 18 personnages, tout cela pour un encombrement minimum et un prix modique ! On dit merci qui ? Citadelle(s) !

Originalité du concept :     


Nombre de joueurs : de 2 à 8 (idéalement 5)


Temps de jeu : environ 1 heure


Durée de vie :    


Accessibilité :     

Le plus:  
        Les agréables illustrations, qui expriment bien l'humour du jeu

Le moins: 
        Le format des cartes, un peu petit / La part de hasard, qui peut frustrer les amateurs de stratégies élaborées...

Prix : 20 Euros environ

Shimrod








Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums