Numéro 16 - Mai 2008
Les Tems d'Ars
Li Cris le Herault
par Elisabeth Féghali
Hauts personnages
René II duc de Lorraine
par Olivier Petit
Lieu de Pélerinage
Notre-Dame de la Fin des Terres de Soulac-sur-mer
par Elisabeth Féghali
Jeux & divertissements
Assassin's Creed
par François-Xavier Féghali
Montjoie !
par François-Xavier Féghali
par Shimrod
Cuisine médiévale
Vin doulx
par François-Xavier Féghali
Ouvrage
Les salles des croisades du château de Versailles
par Elisabeth Féghali
Reportage
Le Château de la Mer - Saïda (Liban)
par François-Xavier Féghali
par Elisabeth Féghali
Musique
Village Lanterne - Blackmore's Night
par François-Xavier Féghali
Croyances & superstitions
Conseils pratiques
par François-Xavier Féghali
Les salles des croisades du château de Versailles

Les Editions du Gui proposent un superbe ouvrage que Citadelle recommande très vivement :

 

"Les Salles des Croisades - Château de Versailles"
de Claire Constans et Philippe Lamarque
Introduction de Jean Richard de l'Institut
prix "Henri Texier II" en 2005
prix de l'Académie des sciences, arts et lettres de Versailles et de l'Ile de France

La redécouverte et l’étude du Moyen Age, commencées au XVIIIe siècle, véritablement amorcées au lendemain de la Révolution française, s’amplifient considérablement au XIXe siècle. La diversité et le dynamisme des sociétés savantes qui se créent alors permit une approche sérieuse du Moyen Age : la création du Musée des Monuments français (1794), la fondation de l'Ecole des Chartes (1821) avec parallèlement la création de la Société de l'Histoire de France qui publiera des documents inédits sur l'Histoire de France, d'importantes collections d’objets médiévaux font leur entrée au Louvre (dès 1825) (celles de l’amateur éclairé Edmé-Antoine Durand, du peintre Pierre Révoil ou encore le trésor de l'ordre du Saint Esprit), le musée Cluny inauguré en 1844, les travaux de Viollet-le-Duc, le temps glorieux du roman historique, la naissance à l'Archéologie et, par là même, d'une prise de conscience historique... 

C'est dans ce riche contexte qu'intervient l'ambition de Louis-Philippe de consacrer dans le musée de l’Histoire de la France qu’il vient de créer à Versailles (1834), cinq salles appelées "salles des Croisades". Neuf ans plus tard le public découvrira par la peinture, essentiellement, les hauts faits des Croisades : 150 tableaux, 700 blasons mais aussi les sculptures qui entourent les portes de l’Hôpital des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes offertes par le sultan Mahmoud II à Louis-Philippe. Un ensemble unique au monde reproduit dans cet extraordinaire ouvrage que nous vous proposons de découvrir.

 

Elisabeth Féghali

 

Par un texte d'une quinzaine de pages, Claire Constans, en s'appuyant sur des documents d'archives et des dessins de l'agence de l'architecte Nepreu, des tableaux ou des photographies du château, retrace l'évolution du chantier.
Puis en 170 pages, Claire Constans étudie, sous forme de notices iconographiques, les cent cinquante tableaux, tous représentés en couleurs et en belle taille dont une dizaine le sont en double page.
Outre les représentations des croisés (Godefroy de Bouillon, Richard Cœur de Lion, Frédéric Barberousse, saint Louis), le lecteur trouvera celles :

  • des portraits des grands maîtres des différents ordres de chevalerie, 
  • la prise de Jérusalem (1099),
  • de l'institution de l'Ordre du Temple (1128),
  • de la prédication de saint Bernard de Vézelay (1146),
  • des batailles en Terre sainte,
  • de la désastreuse 4e Croisade illustrée en particulier par le superbe tableau de Delacroix aujourd'hui au Louvre, du rôle de saint Louis, ou des derniers grands combats en Méditerranée orientale qui se poursuivirent durant le XVIe siècle.

Sur un ton épique ou simplement illustratif, toiles monumentales et tableaux plus mineurs, offrent un panorama varié de la grande peinture française dans la première moitié du XIXe siècle.
Plusieurs centaines d'écus ornent les embrasures, les plafonds à caissons, les pièces architectoniques des salles, véritable arche de Noé de ce que furent les chambres armoriées de l'ancienne Europe. En deux cent soixante pages environ, l'auteur leur consacre une notice nominative comprenant leur règlement d'armoiries, un commentaire symbolique et quelques représentations généalogiques. Authentiques chevaliers croisés ou prétendants à la légende des siècles, tous y sont représentés par leur bouclier en couleurs.

Un ouvrage de 500 pages d'une extraordinaire richesse en couleurs au format 22.5 x 32.5. A noter l'utilisation d'un papier différent pour les reproductions de tableaux afin d'en améliorer le rendu. L'ouvrage est présenté dans un luxueux coffret rigide. 1 300 exemplaires prestiges et 200 exemplaires cuirs.

Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums