Numéro 18 - mars 2010
Editorial
Li Cris le Herault
par Elisabeth Féghali
Musée
The Cloisters à New York
par Marine Durand
Littérature
Merlin, Morgane et Arthur de Michel Rio
par Shimrod
Haut Personnage
Chand Bibi - Jeanne d'Arc indienne
par Dr Shashi Dharmadhikari
La couleur en cuisine
Le tournesol médiéval
par Elisabeth Féghali
Néomédiéval
Couvertures de romans historiques
par Elisabeth Féghali
Secrets de tournages
Je, François Villon, assassin, voleur, poète...
par Webmestre Citadelle
Actualité DVD
Beowulf, la légende viking
par Elisabeth Féghali
Couvertures de romans historiques

                                                                                                                       article revu et complété le 16 février 2011

Couvertures de romans historiques :

Le Grand Cafouillage

 La première de couverture d'un roman historique joue un rôle souvent prépondérant. On attend d'elle qu'elle nous suggère une atmosphère et nous fasse rêver d'entrée de jeu. Il arrive parfois que le lien fragile qui se noue entre le livre et son lecteur se brise...

1 - L'influence des préraphaélites
Lors de la parution du "Chant des sorcières" (XoEditions- mars 2008) de Mireille Calmel, un trouble, non dépourvu d'un certain agacement, s'était emparé de moi. Pourquoi reprendre "God Speed!" du préraphaélite britannique Edmund Blair Leighton (1853-1922) qui avait si brillamment illustré "Les Lions diffamés" (Aubéron-1993) de Pierre Naudin ? Et puis finalement, pourquoi pas, puisque entre temps le même "incident" s'était produit avec "La Dame de Palerme" (Archipel-1998) d'Alain Paris sans que je m'en aperçoive.


copyright ©                                     copyright ©                                          copyright ©

Signalons au passage qu'Isabelle Berrubey vient d'écrire "Les Seigneurs de Mornepierre" (VLB-avril 2010) avec un hommage subtil au "God Speed!".


copyright ©

Si l'on revient quelques années en arrière, on s'aperçoit avec stupeur que les Editions XO sont pour le moins coutumières du fait. En effet, elles choisirent à l'occasion de la sortie du premier roman de Mireille Calmel "Le lit d'Aliénor" en février 2002, "The Accolade" ("L'Adoubement") du même Edmund Blair Leighton qui illustraient en 1993, neuf ans auparavant, "Le Granit et le feu" (Aubéron) de Pierre Naudin, encore lui... Une fois, ça semble étrange, deux, ça laisse vraiment perplexe !


  copyright ©                         copyright ©

Et pourtant, ne dit-on jamais 2 sans 3 ? Cela se vérifie avec les éditions XO.

C'est finalement grâce au blog Au fil de mes lectures que j'ai pu mettre le doigt sur une autre curiosité qui place encore sur le devant de cette scène, la couverture d'un roman de Mireille Calmel (hors contexte médiéval toutefois en ce qui concerne le roman). L'animatrice du blog revient sur le Préraphaélisme qui eut surtout des adeptes en Grande-Bretagne durant la seconde moitié du XIXe siècle. Ce mouvement, à l'esthétique très marqué, a donné naissance à un nombre importants de scènes qu'empruntent de nombreuses couvertures de romans historiques (divers et variés). Il ne m'en fallut pas plus pour faire le rapprochement entre le tome 2 de "La Reine des Lumières" : "Terra incognita" (XO, mai 2010) et "La Châtelaine de Mallaig" (VLB, février 2002), grand succès de la québécoise Diane Lacombe, et reconnaître un détail du tableau de John Waterhouse, "Miranda - The Tempest" (1916).

                                
                                         copyright ©                                   copyright ©

Ce romantisme plaît, c'est une certitude ! A force d'en user et d'en abuser, on peut s'emmêler les pinceaux voire tromper d'une certaine façon son lectorat (ce qui est tout de même plus grave). Les "Editions Belfond" ont choisi d'illustrer la couverture du tome 2 du cycle "Les Reines pourpres" de Jean-Louis Fetjaine "Les larmes de Brunehilde" (avril 2007) avec "Queen Eleanor" connu aussi sous le titre "The King's Daughter" d'Anthony Frederick Sandys (1829 - 1904), jusque-là aucun problème... Sauf que cette reine au calice illustrait deux ans auparavant le tome 1 "Les voiles de Frédégonde" (mars 2006) de la même série chez France Loisirs ! 
Tout le monde arrive encore à suivre ?

                                         
                                            copyright ©                                   copyright ©

Autre exemple à 1 an d'intervalle : "Les larmes de Brunehilde" (Pocket, juin 2008) et "Les Insoumis" (Anne Carrière, juin 2009).

               
                                         copyright ©                                   copyright ©

2 - "King Arthur" de C.E. Butler

On retrouve la vision romantique du roi Arthur que Charles Ernest Butler (1864-1918) a peint  en 1903 sur la couverture d'au moins deux romans historiques.

                                     
                                          copyright ©                                   copyright ©

3 - 4 sinon rien ?
Ici, c'est un détail du tableau "La Bataille de Montgisard" de Charles-Philippe Larivière (1798-1876) qui a été choisi pour illustrer "Les Chevaliers du Christ" d'Henri Pigaillem (Albin Michel-mars 1997), le tome 3 "L'Immolation" du cycle de Bernard Mahoux "La malédiction des Trencavel", "Le Talisman" de Walter Scott ainsi que "La pierre angulaire", l'excellent roman de Zoé Oldenbourg.


copyright ©                                          copyright ©

Pour les éditions Aubéron, une fois n'est peut-être pas coutume ?... On l'espère ! 

3 - La "Construction du Temple de Jérusalem" de Flavius Josèphe
Grand succès pour la "Construction du Temple de Jérusalem" de Flavius Josèphe, enluminées par Jean Fouquet, vers 1465, Paris, BnF, fr 247, fol. 163, dont on ne compte plus les reprises :

- "La Pierre de vie" d'Edith Pargeter (alias Ellis Peters "Cadfael")
- les diverses éditions des "Piliers de la terre" de Ken Follett,
- "Le Printemps des cathédrales" de Jean Diwo 
- ou autre "Printemps des pierres" de Michel Peyramaure... dont ce n'était certainement pas l'illustration à sa sortie !


copyright ©                                              copyright ©

 Mais j'en oublie certainement !

3 - "Le Condottiere" à moins de 2 mois d'intervalle !
En 2002, paraissaient deux romans historiques : le 6 mars, "Aubertin d'Avalon" de Bernard Tirtiaux (Jean-Claude Lattès) et le 24 avril, "Les yeux d'Izarn" de Jean-Jacques Rouch (Privat). Ainsi à moins de deux mois d'intervalle, "Portrait d'homme, dit Le Condottiere" (1475) d'Antonello da Messina (1457-1479) refaisait "parler" de lui...

 
copyright ©                                copyright ©

 

4 - "Portrait de femme coiffée d'un hennin tronqué"
Même succès pour le "Portrait de femme coiffée d'un hennin tronqué" de Rogier van der Weyden, 2e tiers du XVe siècle. On sent pourtant avec "Le Feu des béguines" de Marie Cristen poindre une pratique étonnante : l'effet de superposition. Ici, l'effet est encore assez délicat, ce n'est malheureusement pas le cas à chaque fois !


copyright ©                               copyright ©                                                copyright ©

Prenez deux premières de couverture du roman de Juliette Benzoni "Un aussi long chemin", secouez-les bien et vous obtiendrez un étonnant mélange à la saveur d'un grand n'importe quoi : l'illustration du premier tome de la série "Catherine" de Juliette Benzoni toujours.


copyright ©                                  copyright ©                             copyright ©

5 - La beauté célébrée
Le portrait d'Agnès Sorel, la Dame de Beauté-sur-Marne favorite de Charles VII, aura au moins parfaitement illustré "La Dame de Beauté" de Jeanne Bourin et "L'épervier du roi" de Franck Senninger. Seulement ? Je ne saurais le dire, l'avenir est plein de surprises !


copyright ©                        copyright ©                             copyright ©

6 - Les effets de zoom
Premier effet de zoom entre ces deux couvertures qui reprennent le "Fair Rosamund" (1905) du Préraphaélite John William Waterhouse (1849-1917). Ses femmes inspirées de la mythologie ou de la littérature illustrent les couvertures de nombreux romans historiques.
On remarque que la première de couverture du roman de Diane Lacombe (VLB-avril 2005), s'arrange avec l'original que conservera "Moi Constance, princesse d'Antioche" de Marina Dédeyan (Lgf-2007) et même si certains détails ont tout simplement disparus (le rosier grimpant, le tableau), il n'empêche, personne n'est dupe... Même chose pour "Aliénor, la reine adultère" de Maryvonne Miquel (Succès du Livre, collection confort).


copyright ©

Autre effet de zoom avec la reprise des "Très Riches Heures du duc de Berry" pour le passionnant roman de Janine Durrens "Pernelle et Nicolas Flamel", "Le Jeu de la tentation" de Jeanne Bourin ou encore "L'Arbre des dames" d'Anne Courtillé .


copyright ©                                copyright ©                                       copyright ©


copyright ©

Découpage de cette même scène sur fond noir pour "Le Roi de Sicile" de Serge Filippini (Grasset).

7 - Un final en apothéose !
Cherchez l'erreur : même éditeur, même illustration, même mise en page... Autant de rouge ferait presque mal aux yeux.

 


copyright ©                                         copyright ©

 

Elisabeth Féghali

Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums