Numéro 2 - Octobre 1999
Editorial
Editorial
par Elisabeth Féghali
Histoire
Les origines de la Russie
par Julie Ollivier-Chakhnovski
Les principaux Princes de Kiev
par Julie Ollivier-Chakhnovski
Petit lexique de la Russie Kievienne
par Julie Ollivier-Chakhnovski
Jeux & divertissements
Jeux de rôles & réalités Médiévales
par Shimrod
Cinéma
Braveheart (1995)
par Shimrod
Le 13e guerrier
par Shimrod
Glossaire
Petit glossaire de la littérature médiévale fantastique
par Shimrod
Linguistique
Si M'aïst Diex
par Elisabeth Féghali
Petit glossaire de la littérature médiévale fantastique

Petit glossaire de la littérature médiévale fantastique
 
 
 
 
 
I - HEROIC FANTASY
 
Formule anglo-saxonne traduite par "épopée fantastique" dans La Citadelle Ecarlate (Le livre d'or de la Science-Fiction, présenté par Marc Duveau chez Presse Pocket). L'Heroic Fantasy est l'héritière des récits courtois du Moyen Age, d'une tradition essentiellement orale basée sur la Matière de Bretagne qui évoqua en chansons les hauts faits de héros dans un monde de légende : Tristan tue des dragons ou le Géant Morholt (cf. La Chevauchée de Valéry, Citadelle N°1), Roland fend les rochers avec son épée magique Durendal, Charlemagne a 200 ans, Merlin peut prendre diverses apparences, Obéron, le roi des Elfes apparaît dès la Geste de Huon de Bordeaux...
Les récits d'Heroic Fantasy écrits de nos jours ne se passent pas tous en Europe, ni même sur Terre !
Pour exemple, Robert Silverberg situe les aventures de Valentin sur la planète géante Majipoor (Le Château de Lord Valentin, Valentin de Majipoor en livre de Poche). Jack Vance, lui, met en scène l'action de Cugel l'Astucieux et de Rhialto le Merveilleux (J'ai Lu Science Fiction) dans le lointain futur de notre planète, éclairée par un soleil mourant.
Quoiqu'il en soit, les constantes du genre de l'Heroic Fantasy sont un environnement de type médiéval, des seigneurs et des châteaux, une lutte incessante entre les forces du Bien et du Mal à l'arme blanche ou au moyen de la Magie, des Héros en quête de reliques qui sauveront le Monde...
Georges Lucas s'est furieusement inspiré de ce genre pour sa Guerre des Etoiles : des Chevaliers Jedi, une Princesse en détresse, un Méchant démoniaque, des épées " magiques "...




II - SWORD AND SORCERY : autre terme pour Heroic Fantasy.
 

Cette expression a été inventé par l'écrivain Fritz Leiber et provient du titre du quatrèième roman de son excellent "Cycle des Epées" (Presses Pocket SF) : Epées et sorcellerie résume bien le contenu de ces textes issus des magazines populaires américains parus à bon marché depuis les années 1920.




III - HARD FANTASY : sous-genre plus violent de l'Heroic Fantasy,
 

Parfaitement incarné par les textes de Robert E. Howard, le créateur de Conan le Barbare : dans les romans de Hard Fantasy, des Héros musculeux se frayent un chemin à coup d'épée ou de hache à travers des hordes d'adversaires belliqueux, parfois des humains, souvent d'affreux Démons sanguinaires. Conan ne vit pas dans notre Moyen Age Européen mais en Cimmérie, un continent disparu aujourd'hui : il ne compte que sur sa force brutale et son courage pour triompher des pièges.
Le Prince Elrik créé par Michael Moorcock ("Le Cycle d'Elrik ", chez Presses Pocket SF) est lui, aussi intelligent que faible physiquement mais il vit dans un univers en proie au Chaos et aussi sombre que celui de Conan. Lié malgré lui à une épée-Démon qui lui donne l'énergie qu'elle dérobe à ses ennemis, il vole de combat en combat à la recherche d'une illusoire rédemption pour ses crimes. Une autre incontournable facette de la Hard Fantasy.



III - LIGHT FANTASY : autre sous-genre plus orienté vers le merveilleux.
 

Les romans de Light Fantasy accordent un place importante à la magie, aux Elfes et autres Farfadets : on commencera par citer William Shakespeare et Le songe d'une nuit d'été, pièce dans laquelle apparaissent le roi des Elfes Obéron et le lutin Puck. Au début du siècle, Lord Dunsany préfigure avec son oeuvre charmante La fille du roi des Elfes l'intérêt de Tolkien pour les univers féériques. L'?uvre colossale de J.R.R. Tolkien, qui comprend surtout Bilbo, le Hobbit (classique de la littérature enfantine dans le livre de Poche), le Silmarillion et le Seigneur des Anneaux est le summum de la Light Fantasy : princes et magiciens parcourent le monde et croisent Elfes, Trolls et Gobelins. Il ne faut pas s'imaginer que la Light Fantasy verse dans la niaiserie : elle met parfois en scène la violence, mais une violence de contes de Fées, qui n'a rien de la noirceur et du cynisme développé par la Hard Fantasy ! Je me dois de citer aussi le passionnant "Cycle de Lyonnesse" de Jack Vance, une perle du genre.

Shimrod


Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums