Numéro 3 - Juillet 2000
Editorial
Editorial
par Elisabeth Féghali
Cuisine médiévale
Introduction et généralités
par Olivier Smadja
Récits de bataille
La Bataille d'Anthon (11 juin 1430)
par Olivier Petit
Carte de la bataille d'Anthon
par Olivier Petit
Carte des fortifications en Velin vers 1430
par Olivier Petit
Le Liban médiéval
Les sources historiques et littéraires
par Elisabeth Féghali
Le Liban médiéval
par Elisabeth Féghali
Le Comté de Tripoli
par Elisabeth Féghali
La Cité de Tripoli
par Elisabeth Féghali
Toponymes du Liban médiéval
par Elisabeth Féghali
Reportage
La Forteresse de Blanquefort
par Hilona Dellamore
Essai libre
Présentation de la rubrique
par Samuel Thyssen
Iseult
par Samuel Thyssen
Croyances & superstitions
Les Créatures fabuleuses
par Shimrod
Cuisine médiévale
Le Héricot d'agneau
par Olivier Smadja
Festivités
Les Médiévales de Bouliac
par Communiqué de Presse
Toponymes du Liban médiéval

TOPONYMES DU LIBAN AU MOYEN AGE


Toponyme rencontré dans les chroniques
(le plus souvent en ancien français)
Toponyme actuel
(sous toutes réserves) et description sommaire
Abou al Hassan Petit château fort au-dessus de Sidon
Archas, Arches, Archis Arcas, voisine de la mer au-dessus de Tripoli. Evêché du comté de Triple.
"La ville de Tripoli seoit a sis miles de Archis" [Arcas]
Asclepio Fleuve sous Sidon, Amyun ?
Baruth, Barut, Baruc (nom primitif : Geris, nom romain : Berythum) Beyrouth.
Antique Beryte des philosophes, célèbre pour son école de droit à l'époque romaine. Elle conserve aujourd'hui deux vestiges de la période franque avec la mosquée El Omari aménagée dans l'ancienne église Saint-Jean-Baptiste, (XIIe siècle) et la mosquée Al-Khader sur l'église Saint-Georges. Les croisés l'occupe de 1125 à 1291 (sauf durant les années 1187-1197).

"...la cite de Baruth : cest une cite qui siet sur la mer entre Saiete et Gibelet en la terre de Fenice : ele est obeissanz a larceveschie de Sur. Quant li Romain tenoient la seigneurie du monde il lavoient mout chiere et li donnerent grans rentes et grant franchise si com len trueve lisant eu livre de la loi qui a non Digeste. Anciennement fu apelee Geris por ce que Gerseus la fist qui fu fils Chanaan le neveu Noe."
(Guillaume de Tyr, chp. XIII. Coment li rois Baudoins prist la cite de Baruth.)

Cette cité était célèbre pour sa forêt de pins, la Pinoie, qui fournit durant toute la période franque le bois de construction nécessaire, entre autres choses, à la fabrication des machines de guerre et des navires.

Le commerce des épices se développa considérablement : on notera à ce propos l'importance du droit sur le poivre à Baruth [Beyrouth].
Beaufort Sheqif Arnoun, [ qala'at ash-Shaqif ].
Au sud du Liban, magnifique château de l'époque franque construit en 1260.
Les occupants du château buvaient l'eau du Litani, qu'ils pouvaient puiser sans avoir à se déplacer.
Bedigane, Maison du Delit ou Domus Voluptatis Château au pied du Mont Liban.
Belinas, ancienne Lesan (Lande du Liban, et Lesandan), puis Paneas puis Cesaire-Philippe. Banyas.

Il y avait là une forêt assez fameuse :
"La forest de Belinas où il troverent assez pastures [ ... ] Cele forest seult avoir non ancienement, si com l'en trueve ès Escriptures, la Lande de Libane."
Belmont, abaie de Belmont Deir Balamend, couvent de Belmond.
C'est au 12ème siècle (en 1157) que les Croisés construisirent, sur des ruines byzantines, l'abbaye cistercienne dite de Belmont ou de Valmont aux environs de Tripoli. La colline du nom de Balamand possède une oliveraie de plus d'un million de mètres carrés. C'est un promontoire qui surplombe la Méditerranée, Tripoli et les petites villes avoisinantes du Nord deceste terre de Fenice. On trouve cette ancienne abbaye cistercienne, restée telle quelle, puisque de moines l'habitent toujours, mais de rite orthodoxe.
Bethasan, Bathacem Bel Hacem, Belsahan à 3 lieues de Saïda
Boquée, bochée (la) Bekaa (la)
Botron, Boutron (le) Batroun.
Rien ne subsiste du château croisé. La chapelle Saint-Jacques désignée sous le nom de Mar Yakoub semblerait être contemporaine des croisades.
Buissera Busairah, Besharré dans la Vallée de la Qadisha.
Une des 8 seigneuries du Comté de Tripoli.
Cafaraca Kafr Aqqa.
Cap Saint-Raphael Sarfend.
Cave de Tyron (la), (Cavea de Tyrum) Tyroun en Niha, Shâfik Tirun
Château du Roi Mealia.
Chateauneuf Hounin
Choul, Shoul (le) Chouf (le)
Damor (le) Damour
Fenice Phénicie
Fer (le) Probablement l'Oronte.

"Icil fluns du Fer cort delez Antioche et s'en vient par une ville qui a non Cesaire ; mès il sourt delez une autre cité qui a non Elyope, mès l'en claime Maubec, et descent en la mer..."
(Guillaume de Tyr, Livre V, chp. II Le Fluns qui a non li Fers).
Flumen Amoris Nahr Damour
Flun du Chien (le) ou Flun dou Chien, souvent confondu avec le Nahr Ibrahim Fleuve du Chien (le)ou Nahr el-Kelb.
Ce défilé dangereux qui s'enfonce dans Le Mont de Libane serait l'ancien fleuve Lycus ou Lycos au-dessus de Beyrouth (selon Strabon).
Gézin (le) Djezin
Gibelet Byblos, Djebail.
Très restauré ce château bien conservé se visite. Une des 8 seigneurie du Comté de Tripoli.
Juine, Junia Djunié, baie naturelle.
Leontes (le) Fleuve entre Sarepta et Tyr (Lirani, Nahr leontes, Litani ?)
Lycus (le) Fleuve sous Beyrouth
Malbec, Maubec.
L'ancienne Héliopolis (en ancien français Elyope)
Baalbeck.
Maron (le) Qal'at Maroun...
Le couvent de saint Maron [Deir Mar Maroun] domine la vallée de l'Oronte.
(Deir : "couvent", Mar : "saint")
Maus, près d'Ybelin Lieu où coule un fleuve, sans doute l'ancien Adonis, c'est-à-dire le Nahr Ibrahim
Moinestre (le) ou Monetere (le) Mouneitira.

Cette place forte, comme le souligne Jean-Claude Voisin dans Châteaux et Eglises du Moyen Age au Liban, comme celles "de Qalaat el Borj, de Aakkar al Aatiqa dans le nord, de Beaufort qui deviendront des centres de seigneuries à l'époque franque, sont aménagées aux époques islamiques précédentes ".

Situé à 25 km à vol d'oiseau de Gibelet, ce sommet isolé, bordé de précipices, atteignant près de 1300 m d'altitude, est souvent enneigé. Difficile à atteindre, à cause des routes escarpées et des défilés dangereux qui s'enfoncent dans le Mont de Libane,. C'est la route de la proche grotte d'Afqa, la source sacrée d'Adonis, que Renan qualifiait "d'un des plus beaux sites du monde", qu'empruntaient jadis les pèlerins.
Ce haut édifice surveillait une piste de montagne qui permettait de communiquer avec Maubec et le Val de Baccar. Il contribuait en outre à la protection du comté de Triple.

Position stratégique, ce château du Moinestre commandait donc un col permettant de passer de Maubec à la côte.
Mont de Libane Mont Liban.

Première chaîne de montagnes, ces hautes cimes que le chroniqueur nomme le Mont Libane qui mout est renomez en Escripture [le Mont Liban], s'élève des flots jusqu'aux Neiges éternelles [avec toute la "blancheur" contenue dans le mot Liban] à plus de 3.000 mètres d'altitude.

Ce massif formait un rempart infranchissable et pratiquement inexpugnable depuis Beaufort au Sud jusqu'à Akkar au Nord. On ne trouvera donc pas de grande forteresse tout au long de ces 150 km ; quant à la position stratégique du Moinestre [ Mouneitira ] utilisée par les Francs pour contrôler le passage entre la côte et Maubec [Baalbeck], elle semble une construction antérieure aux Croisades.

Précisons également que ces crêtes escarpées étaient essentiellement habitées par des populations chrétiennes, apele Maronique [Maronites]:

"...avoit bien .xl m. [ 40 000 ] que homes que femmes qui abitoient es esveschiez de Gibelet [ Jbail ] de Bostre [ Batroun ] et de Triple [ Tripoli ] ; il estoient genz mout hardies et preuz en armes et mainz granz secors avoient fet a noz crestiens quant il se combatoient a leur anemis."
(Guillaume de Tyr, L. XXII, chp.7)


"...Lors vindrent en l'ost surien qui abitoient sur le mont de Libane, qui est près de ces citez envers Orient mout haut. Icil estoient de nostre foi, preudome et loial gent."
(Guillaume de Tyr, livre 7,
ch. XXI Comment li baillis de Triple se censa
[ se soumit à un tribut ] aux crestiens).
Mont Glavier, Glavien, Clavien Château sous Beyrouth.
Mont Hermon (le) Mont Hermon.
Mont Klimax (le) Identifié par René Dussaud comme étant "le promontoire qui ferme au Nord la Baie de Djounié".
Mont Pèlerin, Mons Peregrinus Château de Tripoli qui domine la vieille ville (cf. Raymond de saint-Gilles et le Mont Pèlerin)  
Montaigne de Libane Anti-Liban.

Seconde chaîne, cele renomée Montaigne de Libane, cet Anti-Liban, moins étendue que la précédente (ou Mont Liban), avec cependant un superbe massif à la forme pyramidale, le Mont Hermon, qui domine de ses 2.760 m.
Montfort Qal'at Qoureïn
Msailha Mseilha.
Non loin de la petite ville de Botron, ce château commandait l'ancienne route de Baruth à Triple qui contournait le rude massif du Ras ech Cheqaa. Il surgit sur un rocher allongé et abrupt, au milieu d'une vallée étroite, où coule le petit fleuve côtier du Nahr el Jaoz (" rivière du noyer ").
Il borde aujourd'hui l'autoroute qui conduit à Tripoli. Le château a fière allure, planté sur son piton rocheux...il se visite.
Nahr Naaman Belus ?
Nephin Enfé.
Ce village proche de Batroun conserve plusieurs anciennes églises dont Notre-Dame-des-Vents et Sainte-Catherine.
Paneas Banias
Pas païen (le)(passus pagani).
Proche du mont Klimax
Ras al Mu'amiltain, entre Jbeil et Beyrouth.

 

Elisabeth Féghali


Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums