Numéro 9 - Mai 2004
Editorial
Editorial
par Elisabeth Féghali
Le Mouvement Néo-Médiéval
Naissance du Mouvement - Première partie
par Elisabeth Féghali
Les écrivains du XIXè siècle
par Elisabeth Féghali
Critique de Roman historique
Rougemuraille
par Elisabeth Féghali
Arthur de Kevin Crossley-Holland
par François-Xavier Féghali
Actualité DVD
Le Roman de Renard
par Elisabeth Féghali
Merlin de Steve Barron
par Shimrod
Le Moyen Age du DVD
par Shimrod
Rencontre avec le Dragon
par Elisabeth Féghali
Secrets & légendes du Pays Cathares
par Elisabeth Féghali
Jeux & divertissements
Les Figurines et Bâtiments PAPO
par Elisabeth Féghali
Critique de Roman historique
Baudolino d'Umberto Eco
par Shimrod
Merlin de Steve Barron

I - LE FILM


http://www.citadelle.org/mediatheque/Neomedieval/DVD/Merlin.jpgLe Merlin de Steve Barron est un téléfilm de plus de trois heures au casting prestigieux et aux effets spéciaux encore étonnants (il a été réalisé en 1998 pour la chaîne câblée américaine HBO, déjà distributrice des Voyages de Gulliver puis du célèbre Frères d'armes en 2003). Il bénéficie en outre d'un scénario solide et s'attache, avec un sérieux qui n'exclut pas l'humour, à faire revivre le magicien le plus célèbre de notre civilisation.

On assiste ainsi à la naissance, ou plutôt la création, de cet être mi-homme mi-esprit féerique par la Reine Mab, sœur de la Dame du Lac et souveraine de toutes les créatures fantastiques. Merlin, appelé à être l'instrument de Mab contre la religion chrétienne en pleine expansion, bousculera bientôt tous les projets de la Reine pour devenir son plus grand adversaire...
La vie de Merlin, brossée par Chrétien de Troyes, Sir Geoffrey de Monmouth, Robert de Boron et Sir Thomas Malory, pour ne citer que les plus célèbres, se retrouve mise en scène avec un luxe de détails encore inédit à l'écran : sa rencontre avec la belle Nimue, ses premières armes face au tyrannique Vortigern et son énigme de la tour qui s'écroule, le rôle du magicien dans la séduction d'Ygerne par Uter Pendragon, dans la formation du jeune Arthur, sa rivalité avec Morgane...
Dans l'évocation du Monde Arthurien, ce téléfilm se présente ainsi comme le nécessaire complément au film Excalibur de John Boorman (toutes proportions gardées, entendons-nous ! Steve "Tortues Ninja" Baron n'a pas le talent de John Boorman et doit aussi tenir compte des restrictions du format TV...).
A destination d'un public plus familial que son illustre prédécesseur, l'ampleur des moyens mis en œuvre et la justesse de l'interprétation en font tout de même un spectacle de grande qualité.

 

II - LES PERSONNAGES ET INTERPRETES DANS MERLIN


Le physique de Merlin dans tous les textes de "Matière de Bretagne" où il apparaît varie selon l'humeur joueuse du Magicien : tantôt enfant, tantôt vieillard, parfois Homme Sauvage ou animal... Sans doute pour une meilleure compréhension du jeune public, les scénaristes du film lui ont donné trois apparences qui suivent la chronologie : le jeune homme, l'adulte puis le vieillard narrateur. Sam Neil est un Merlin adulte plein d'ironie et de force contenue, tout à fait convainquant. Il sait même être touchant dans sa relation avec la belle Nimue, jouée par Isabella Rossellini...
Le personnage de Nimue est une des originalités du scénario : Nimue, ou Niniane, ou plus souvent Viviane, est l'un des noms donnés dans les textes à la Dame du Lac, la tutrice de Lancelot, celle qui trompe Merlin en retournant ses enchantements contre lui-même (on a déjà pu voir un personnage du nom de Nimue mis en scène dans le livre de Marion Zimmer Bradley Les Dames du Lac). Dans Merlin, les personnages de Nimue et de Viviane sont distincts (cette dernière étant d'ailleurs aussi effacée que dans l'Excalibur de Boorman). L'histoire fait de Nimue l'amour d'enfance de Merlin, défigurée une fois adulte par le souffle d'un dragon puis cloîtrée sur l'île d'Avallon.
Une autre audace du film que le personnage de Mab la Fée : figure de la mythologie celtique, évoquée dans Roméo et Juliette de Shakespeare (I, 4), elle devient ici la représentation principale du Mal, interprétée avec jubilation et relief par Miranda Richardson. Machiavélique, elle tentera de se servir de Nimue pour triompher de Merlin, proposant à la jeune femme de lui rendre sa beauté première si elle réussit à convaincre le Magicien de s'enfermer avec elle dans une prison dorée...
Mab est assistée dans tous ses projets par une créature féérique que joue le comique Martin Short : à destination du jeune public, cet Elfe facétieux change pratiquement d'apparence à chaque scène ! Il sera tout d'abord le mentor du jeune Merlin avant de devenir l'ami / amant de Morgane et de perdre son immortalité dans la deuxième partie du film, évolution bienvenue qui apportera une épaisseur tragique à cet être original...
Morgane la Fée est le dernier personnage important de Merlin : le scénario en fait une figure grotesque et touchante, jouée par Helena Bonham Carter, une sorte de reflet inversé et sombre de Nimue : hideuse à la naissance, elle sera transformée en femme superbe grâce à la magie de la manipulatrice Mab, qui veut la gagner à sa cause. Séductrice de son demi-frère Arthur, elle aura de lui un fils, Mordred. C'est d'ailleurs le passage le plus fidèle au cycle arthurien, puisque Morgane s'efface dans le film au profit de Mab et perd la position centrale qu'elle a toujours occupée dans l'univers celte.

Pour finir, quatre notes destinées aux cinéphiles attentifs :

1) Le vilain Vortigern est joué par Rutger Hauer, jadis fringuant capitaine dans Ladyhawke de Richard Donner et mercenaire libidineux dans La chair et le sang. Le temps passe et n'est pas clément…

2) On pourra remarquer Nicholas Clay parmi les barons qui reconnaissent la légitimité du jeune Arthur. Il jouait le beau Lancelot dans Excalibur de Boorman.

3) John Gielgud, crédité d'une photo sur la jaquette du film, a droit à 24 secondes à l'écran et 2 phrases...

4) Le grand James Earl Jones, au générique en 2ème position, n'apparaîtra qu'aux bilingues : il est la voix de la montagne qui garde Excalibur !!!
Autant dire que ses admirateurs qui choisiront la version française en seront pour leurs frais...
Ces deux dernières informations, qui frôlent la publicité mensongère et devraient mener la jaquette à être brûlée en place publique, sont les seules fausses notes d'un casting de grande qualité.

 

III - LA FICHE TECHNIQUE DU DVD


Le DVD de Merlin n'utilise malheureusement pas toutes les possibilités qu'un tel support est capable d'offrir. On peut choisir entre la version française du film (avec une piste sonore de qualité très moyenne) et la version originale (en 5.1 mais sans sous-titres français... De qui se moque-t-on ? ).
Les images sont superbes, quoiqu'en format 4/3, puisque l'oeuvre était destinée à la télévision...
En plus du film, il est proposé un intéressant documentaire sur les coulisses du tournage, des  notes de production" (22 pages) et "la Légende de Merlin" (10 pages).
Puisqu'il est possible de choisir la langue du menu d'accueil et des textes (français, anglais ou allemand), je ne saurais trop conseiller aux anglophones d'éviter la langue française : ils s'épargneront ainsi les nombreuses maladresses de traduction (dark character devient par exemple "personnage glauque"!).
- L'aspect auto promotionnel des "notes de production" est un peu trop flagrant.
(avec des remarques d'une objectivité douteuse telles que : "Steve Baron savait qu'il allait faire le meilleur téléfilm jamais réalisé") et le ton est souvent naïf. "La légende de Merlin" est un texte verbeux et contient assez peu d'informations.

 

Malgré ces défauts, le DVD de Merlin reste intéressant pour tout amateur du Moyen Age et pourra trôner sans honte dans la "DVDthèque" aux côtés d'oeuvres comme Excalibur, Ladyhawke ou Braveheart.
Il est encourageant de voir une telle exigence de qualité dans le domaine qui nous intéresse de la part d'une chaîne de télévision américaine. On ne peut donc qu'être impatients de découvrir la nouvelle mini-série de HBO produite par Steven Spielberg sur le roi Arthur, une série qui, dédaignant la légende, recherchera le réalisme historique !

Shimrod

Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums