Numéro 12 - Février 2006
Editorial
Editorial
par Elisabeth Féghali
Croyances & superstitions
Le Cycle des douze jours
par Elisabeth Féghali
Littérature comparée
Etude comparée des oeuvres de J.R.R. Tolkien et C.S. Lewis - Partie I
par Shimrod
Etude comparée des oeuvres de J.R.R. Tolkien et C.S. Lewis - Partie II
par Shimrod
Etats latins d'Orient
La Prise d'Antioche 1/3
par Maxime GOEPP
par Benjamin Saintamon
Linguistique
Introduction à la lexicométrie
par Christian Féghali
Droit médiéval
La lettre de rémission
par Jean-Pierre PHELOUZAT
La terre, la société et le droit
par Jean-Pierre PHELOUZAT
Economie
L'or blanc du Saulnois
par Olivier Petit
Empire Byzantin
La chute de l'Empire byzantin
par Paul Matagne
Croyances & superstitions
L'Ars Moriendi
par Aimeric Vacher
Architecture religieuse
Le Nefin des croisés au Liban (Anf-el-Hajar)
par Elisabeth Féghali
Notre-Dame-des-Vents (Saydet-er-Rih)
par Elisabeth Féghali
Editorial

Citadelle 12 février 2006

Le mot de la Webmestre

 

       

        Et même si l'on fête aujourd'hui la chandeleur, j'ai choisi de revenir 40 jours en arrière avec Noël. Le mois de décembre est au Moyen Age riche en festivités et amusements de toutes sortes, c'est le plus joyeux et le plus riche en festoiements des mois de l'année. Les réjouissances débutent dès la saint Nicolas pour s'achever avec la nuyct des rois. De Noël à l'Epiphanie défile un cycle de 12 jours des plus marquants durant lequel fêtes religieuses et populaires se côtoient.

        Quoi de plus réconfortant que de célébrer la naissance du Sauveur quand l'idée de la mort est partout, et avec elle la crainte de l'au-delà. C'est surtout le Moyen Age finissant qui voit fleurir un genre littéraire que l'on appelle l'Ars moriendi : ce traité du bien vivre à la lumière du bien mourir montre qu'il faut savoir se préparer à la mort car si tu veux bien mourir, sois prêt à mourir à chaque instant de ta vie. On ne peut mourir en état de grâce sans le repentir de ses fautes, c'est-à-dire sans acte de contrition. Ce thème, déjà évoqué dans Citadelle avec François Villon, Aimeric Vacher l'illustre cette fois-ci avec la pièce Everyman.

        "Moyen de production essentiel pendant des siècles, et particulièrement au Moyen Age, la possession de la terre est l'objet d'une véritable passion dans toutes les classes de la société. Le droit médiéval fait une large place, en matière de biens immeubles et fonciers, à la distinction de la propriété éminente et de la propriété utile, de la possession et de l'usage." Jean-Pierre Phélouzat nous présente une affaire, au travers d'une lettre de rémission, au cours de laquelle un bourgeois se fait mettre en échec...

        Olivier Petit évoque quant à lui l'importance des bassins salifères du VIIIe au XVe siècle dans la haute vallée de la Seille. Cette denrée si précieuse qu'est le sel, cet or blanc qui garde de tout, est à la fois convoitée par l'épiscopat, abbayes et chapitres cathédraux mais aussi par les seigneurs Lorrains.

        Poursuivant notre périple en Terre Sainte, Maxime Goepp et Benjamin Saintamon, spécialistes des Etats latins d'Orient, nous font revivre le Siège d'Antioche, véritable climax de la première Croisade. Agrémentée de nombreuses photos, la première partie s'intéresse plus particulièrement du début du siège jusqu'à la chute de la ville, c'est-à-dire d'octobre à fin décembre 1097.

        Paul Matagne revient, quant à lui, sur une date charnière de l'Histoire occidentale, événement que les historiens marquèrent comme la fin de la longue période médiévale. Avec la prise de Constantinople qui marque la chute de l'empire byzantin, il examine comment la plus puissante citadelle du monde perdit progressivement tout pouvoir, avant de tomber aux mains du sultan ottoman Mahomet II le 29 mai 1453.

        A la suite du prodigieux succès de la trilogie du Seigneur des Anneaux au cinéma vont s'engouffrer dans les prochains mois de nombreux projets illustrant un imaginaire médiéval plus que jamais en vogue en ce début de troisième millénaire... La première de ces adaptations concerne les Chroniques de Narnia, classique de la littérature britannique pour la jeunesse, écrit par Clive Stapples Lewis, sans doute l'un des auteurs chrétiens les plus lus du XXè siècle. Shimrod présente cet homme injustement méconnu en France malgré ses multiples talents. Procèdant à une étude chronologique comparée de la genèse de ses oeuvres avec celle de son ami et collègue Tolkien, il souligne leurs surprenants points communs et leur originalité propre.

        Influence considérable de l'époque médiévale sur notre vie de tous les jours. Le Moyen Age "réhabilité" au lendemain de la Révolution française de 1789, n'a cessé d'inspirer le monde artistique. La Gazette intitulée "Les Tems d'Ars" que nous préparons, se proposera de revenir sur des événements qui ont glorifié, le plus souvent, ces temps médiévaux et ou de révéler certaines pratiques que nous avons hérité du Moyen Age en l'oubliant souvent un peu. Ainsi à travers l'écrit, l'archéologie, l'iconographie, la télévision, le cinéma, la philatélie, les fêtes ou cérémonies historiques (et j'en passe), nous mesurerons pleinement que cet engouement "ne date pas d'hier".

        Comme promis dans l'éditorial du précédent numéro, je vous invite à venir visiter la baronie de Nefin sur la côte libanaise et d'admirer, avant que les éléments n'aient raison d'elle, la chapelle Notre-Dame des Vents à l'étonnante fresque de Saint Georges terrassant le dragon.

 

 

 

 

       Je vous laisse à présent découvrir ce numéro.

 


Delitable navigacion au païs de Deduit
Elisabeth Féghali
le 02février 2006
 


Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums