1. Adjectif
  2. Autres
  3. Lexique
  4. Locution
  5. Nom propre
  6. Substantif et adjectif masculin
  7. Substantif féminin
  8. Substantif masculin
  9. Substantif masculin ou féminin
  10. Verbe
  1. Par ordre alphabétique
  2. Par noms d'auteurs
  3. Par thèmes
  4. Par ordre chronologique
Statistiques
  1. 3 315 membres inscrits
  2. 1 008 articles et documents
  3. 2 490 messages (forums)
  4. 26076 visites depuis 15/03/2017
Ample declaration du vouloir et intention du tres chrestien Roy de France & de Pologne
Henry de Valois, troisiesme de ce nom, touchant le retour de ses subjects en son obeissance

Thevenon Vie de société - Conte rendu

XVIe siècle


Ample declaration du vouloir et intention
du tres chrestien Roy de France & de Pologne,
Henry de Valois, troisiesme de ce nom,
touchant le retour de ses subjects en son obeissance.


-

A Lyon, par Michel Jove 1574.
Avec privilège du Roy.




Ample declaration du vouloir et intention du tres chrestien Roy de France & de Pologne, Henry de Valois, troisiesme de ce nom


      HENRY par la grâce de Dieu Roy de grâce & de Pologne, à tous ceux qui ces presentes lettres verront Salut. Encores que à nostre arrivée en cestui nostre Royaume , & par noz lettres patentes signees de nostre main du dixiesme jour de Septembre dernier passé, qui ont esté enuvoyees aux Gouverneurs, noz Lieutenans généraux en noz provinces, Juges, & Officiers, pour les faire publier, & le contenu icelles entretenir & observer exactement, ayons bien clairement & particulièrement déclaré & ouvert l'intérieur de nostre cueur & intention, & le desir que nous avons d'embrasser & recevoir en nostre bonne grâce, tous noz subjects qui voudront se mettre en leur devoir, & nous rendre l'obeissance à quoy Dieu & nature les oblige, voulans oublier les choses passees, ce neantmoins pource que plusieurs de noz subjects qui sont au loing, & dans les villes & lieux occupez contre nostre autorité, n'ont à l’avanture esté bien advertis & certiorez de nostre dicte intention, ou qu'elle leur est desguisee par aucuns qui veulent entretenir le trouble & desordre pour le proufit & avantage particulier qu'ils en en reçoivent, touz content de ce que depuis nostre arrivee, nous avons faict marcher en aucunes provinces de nostre Royaume, les Reistres, Suisses, & autres forces que nous avons retrouvees prestes, & ensemble pour reprendre les dicts lieux détenus contre nostre dicte autorite, & ouvrir les passages de noz Provinces, voulans sous ce prétexte inserer nostre intention n'estre telle, que l'avons déclarée de pacifier les affaires de nostre dict Royaume, combien que ce soit la chose que nous avons en plus sînguliere recommandation : pareillement nous avons este advertis, qu'aucuns d'entr’eux monstrent avoir differé de venir, ou envoier par deuers nous, à fin de jouyr de la grâce que nous leur avons offerte par nostre dicte precedente declaration, pour crainte qu'ilz ont de leurs vies, & d'estre forcez & contraincts en leurs consciences à cause qu'il n'en est faicte expresse mention par nostre dicte déclaration : combien qu'aions oy & recuilly benignement tous ceux qui pour cest effect sont venus par devers nous, & octroyé particuliers passeportz , & seuretez necessaires aux autres, qui ont faict cognoistre vouloir faire le semblable. 
      Pour ces causes & autres grandes considerations à ce nous mouvans, & à fin d'oster entièrement à nos dicts subjects tout doute & scrupule, Avons d'abondant & entant que besoing seroit dit & declaire, disons & declairons par ces presentes, signees de nostre main, que nostre plus grand soing & desir, est de remettre(a) nostre dict Royaume en tout paisibile & tranquile estat, par le moien de la paix que voulons donner à noz subjectz , & user de clémence envers eux, en oubliant comme dict est, toutes les choses passees, sans en avoir jamais mémoire : voulans que tous nos dicts subjectz de quelque qualité, degré, ou condition qu'ils soient, & pour chose quelconque que lon puisse prétendre avoir esté faicte, & cornmise par eux durant les troubles, & à l’occasion d’iceux, n'en puissent aucunement estre inquiétez, molestez, ny recherchez par nous, ny noz officiers en leurs personnes, biens, ou honneurs : ains puissent vivre en leurs maisons, en toute assurance, repos, & tranquilité, eux leur famille, & postérité : suivant & conformément à nos dictes premières lettres, estant au surplus nostre dicte intention si encline au bien de paix, que n'entendons qu'ils soient en aucune sorte recherchez, contraincts ny molestez pour le faict de leurs consciences, ce que nous défendons tres expressement, de quoy leur ferons expédier toutes les provisions necessaires : & à fin que ceux qui voudront venir par devers nous puissent ce faire en toute seureté, pour nous faire leurs remonstrances & doléances, & s'en retourner, Nous voulons que ces presentes leur servent de sauf conduit, en prenant toutesfois, tant pour revenir que pour retourner, des Gouverneurs & Lieutenans généraux de noz provinces par lesquelles ils passeront, saufconduicts & passeportz : ausquels nous mandons(b) de les faire delivrer sans refus ny difficulté : enjoignant aussi à tous Gouverneurs & Capitaines de places, noz justiciers & Officiers Eschevins des Villes, & autres noz subjectz, ainsi qu'à eux appartiendra de laisser passer en toute seureté les dessus dicts venans par devers nous, & s'en retournans, sans leur donner ny permettre leur estre donné aucun moleste ny empeschement : Promettant en bonne foy & parolle de Roy, & sur nostre honneur, accomplir & entretenir entièrement ce qui est par ces présentes, & sera par nous cy après accordé , & asseuré : & pour plus grande seureté le faire consentir & approuver en forme de Pragmaticque, par toutes les Cours de Parlementz de nostre Royaume, Princes de nostre sang, Seigneurs, Gentilzhornmes, & Maires, Eschevins, & principaux habitans de noz villes & autres que besoing sera. 
      Si donnons en mandement à noz amez & feaux les gens tenans nos dictes Courts de Parlementz, à nos dicts Lieutenans généraux, Gouverneurs, Baillifz, Seneschaux, ou leurs Lieutenans, qu'ilz facent garder & observer inviolablement ces dictes presentes sans y contrevenir, ny souffrir estre contrevenu en quelque sorte & manière que ce soit, imposant silence à nostre Procureur general, & tous autres. Car tel est nostre plaisir. 
En tesmoing de quoy nous avons faict mettre & apposer nostre seel à ces dictes presentes,

Donné à Lyon le treziesme jour d'Octobre, l’an de grâce mil cinq cens soixante quatorze. Et de nostre règne le premier.

Ainsi signé, HENRY.

Et sur le reply, Par le Roy, estant en son conseil, De Neufuille.

Et seellees sur double queue de cire jaune. 



      Les lettres de déclaration du Roy nostre Sire, données à Lyon le treziesme jour du present mois d'Octobre, mil cinq cens soixante quatorze, escrites en parchemin, signée de la main, Et sur le reply, Par le Roy estant en son conseil, De Neufuille, scellees de cire jaune du grand seel à double queue cy attachée, contenant ample déclaration du vouloir & intention de sa Majesté, fuyuant la précédente cy devant publiée, pour le retour de ses subjectz en son obeissance, & tout le contenu en icelles, ont esté crié, leu & publié à haute voix, cry public, & son de trompe, és deux descentes & boutz du pont de Saône, à la part des changes, & de l'herberie, à la grenette, & par tous & chacuns les autres lieux carresfours & places publiques accoutumées a faire tous cris & proclamations à voix de cry & son de trompe en celle ville de Lyon : à fin que tout ledict contenu en icelles lettres puisse mieux venir à la notice & cognoissance d’un chacun, & que nul n'en pretende cause d'ignorance, Par moy Claude Theuenon, commis de M.François de Netz, crieur public & juré de sa dicte Majesté en la ville de Lyon, prins & appellé avec moy Anthoine Regnaud, trompette ordinaire de ladicte ville, ce jourdhuy quinziesme d'Octobre 1574.


THEVENON



Extraict du privilege du Roy.

Par grâce & privilege du Roy, est permis a Michel Jove libraire de Lyon, d’imprimer ou faire imprimer les Edicts, Ordonnances, & lettres Patentes, ou closes, qui seront cy apres expédiées & envoyées aux Gouverneurs, Lieutenant generaux, ou officiers de la justice de la dicte ville de Lyon, & pays de Lyonnois, Et defences faictes par le dict Seigneur, à tous autres, imprimer ou faire imprimer, les dicts Edicts, ordonnances & Lettres patentes, iceux vendre ny débiter, sans le consentement dudict Jove, sur peine de confiscation des dictes impressions, & d'amende arbitraire : ensemble de tous despens, dommages & interests, en quoy le dict Jove pourroit encourir, a cause de la contravention aus dictes lettres.Par lesquelles est expressement prohibé & defendu à tous autres imprimeurs, marchans, Libraires, & à tous autres de quelque estat & condition qu’ils soyent de la dicte ville de Lyon, de ne contrevenir directement ou indirectement aus dictes prohibitions & defences. Et à fin qu'aucun ne puisse prétendre ignorance dudict privilege : le dict Jove à icy mis le present extraict, pour servir de toute notification à tous qu'il appartiendra. Car tel est le plaisir de sa Majesté, comme plus à plein est contenu & déclaré par les lettres dudict privilege, sur ce données à Lyon le dernier de septembre, mil cinq cens soixante quatorze.Et de son règne le premier.

Par le Roy en son conseil,

Signé FIZES.

Et seellé du grand seau en cire jaune à simple queue.



Notes de Citadelle

(a) Redite du terme en bas de page.

(b) Redite du terme en bas de page.

Accès au forums

Identifiant
Mot de passe
  1. Perdu votre mot de passe ?
  2. Pour vous inscrire aux forums